Accueil    Biographie    Répertoire    Discographie    Galeries    Presse    Agenda    Contact accueil.htmlbiographie.htmlrepertoire.htmlDiscographie.htmlGalerie_Photo.htmlpresse.htmlBlog/Blog.htmlcontact.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5shapeimage_2_link_6shapeimage_2_link_7
 
 

Six paraboles géantes en sus- pension dans la ville, support d’une rencontre certaine entre le son et l’image, la musique des étoiles en pleine recomposition et la voix lyrique d’une soprano clonée à l’infini...


« La partition s’écrit spontanément en écho aux mouvements et aux états proposés par le personnage principal, statique ou animé, seul ou fédéré, avec ou contre les clones, dans une réalité certaine ou aspiré par un trou noir. La linéarité du temps s’effrite tout comme l’identité vocale. La chanteuse se situe quelque part entre l’individu unique et la masse identique, entre monodie et polyphonie, entre silence et bruit, voix lyrique et cri. » Anne Rodier


« La volonté d’un cumul de l’identique se manifeste dans toute les sphères de notre existence. La fascination du clonage, du double, répond au souci d’exercer un contrôle sur la nature, une gestion du réel que notre civilisation occidentale a amorcée depuis des siècles. Ceci s’applique depuis toujours à la musique, la polyphonie étant précisément la problématique d’un cumul de matière et le rythme une répétition infinie. »Julien Tarride


L’ÉCOUTE DE L’ I M M E N S É M E N T LOINTAIN NOUS AIDE-T-ELLE À PERCEVOIR

L’INFINIMENT PROCHE ?

PHILIPPE FRESLON

Paraboles